BRÈVES

Des recettes quasi conformes aux prévisions

Les recettes de 2016 sont pour ainsi dire conformes aux objectifs fixés, a annoncé le ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA). « Dans les recettes de 2016, certaines catégories n’ont pas donné les résultats escomptés mais ce manque à gagner a été compensé par d’autres catégories qui ont rapporté plus », explique-t-il.

En 2016, le Trésor s’est enrichi de quelque 109,4 milliards d’euros, soit 20,4 millions de plus qu’objectivé initialement. Les recettes générées par la TVA, le précompte mobilier et la régularisation fiscale par exemple, nettement moindres, ont été équilibrées par l’impôt des sociétés qui a rapporté davantage.

Le meilleur bourgmestre du monde

La City Mayors Foundation a élu le bourgmestre de Malines Bart Somers (Open Vld) meilleur bourgmestre du monde. Il est le premier Belge à recevoir cette distinction. Le 2016 World Mayor Prize avait pour ambition de récompenser un mayeur qui s’investit, avec sa communauté, dans l’intégration des migrants ainsi que dans l’accueil des réfugiés et des demandeurs d’asile. « Depuis son élection en 2001, Bart Somers a transformé une ville plutôt né - gligée en l’un des endroits les plus attrayants de Belgique, a déclaré la City Mayors Foundation pour justifier son choix. Malines a joué un rôle modèle pour l’intégration. Les habitants d’origine nord-africaine, qui représentent 20  % de la population, bénéficient d’une certaine reconnaissance et se considèrent comme des Malinois à part entière. » Flatté par cette distinction, Bart Somers relativise toutefois. Sa recette : « Prendre la sécurité de ses concitoyens au sérieux, empêcher la formation de ghettos et considérer chaque habitant comme un citoyen à part entière.  »

Bart Somers recevra à titre de récompense une oeuvre d’art unique de l’artiste français Manuel Ferrari. Ce n’est pas la première fois qu’un bourgmestre belge est sélectionné au World Mayor Prize. Lors de l’édition précédente de 2014, le Gantois Daniël Termont (sp.a) s’est classé deuxième. Wolfgang G. Müller, bourgmestre de Lahr (Allemagne) et Georgios Kaminis, mayeur de la capitale grecque Athènes, occupent la deuxième et la troisième marche du podium 2016.

Bart Somers

© BELGA IMAGE

1,2 milliard d’euros pour la mobilité douce

D’ici à la fin de la législature en 2019, le gouvernement flamand veut investir 1,2 milliard d’euros dans les transports publics (816 millions d’euros) et le réseau cyclable (300 millions d’euros). Selon le ministre flamand de la Mobilité et des Travaux publics Ben Weyts (N-VA), les budgets d’investissement atteignent ainsi un nouveau record. Pour ce qui est des transports publics, la hausse s’élève à 43  % si l’on compare 2017 à 2015. Le budget investi au bénéfice du vélo augmente d’un quart (+ 25  % en 2017 par rapport à 2015). En ce qui concerne les investissements dans les infrastructures cyclables, l’accent est mis essentiellement sur la création de 80 nouvelles ou partiellement nouvelles « autoroutes cyclables » et dans l’élimination des chaînons manquants du réseau. Ben Weyts a l’intention de présenter prochainement un grand plan d’investissement vélo.

L’employeur le plus attractif de Belgique

La Commission européenne est l’employeur le plus attractif de Belgique, selon une étude du groupe HR Randstad. Les organisations internationales – comme l’Otan – et la fonction publique – comme l’ONE (Office de la naissance et de l’enfance) – bénéficient également d’un employer brand très apprécié et obtiennent un meilleur score que le secteur privé. Voilà plus de 15 ans que le groupe Human Resources Randstad effectue des études internationales d'employer branding. Les derniers résultats - ciblés sur la Belgique - ont fait l'objet d'un livre. Cet ououvrage intitulé Travailler sa marque dresse la liste des employeurs les plus attractifs de Belgique. L'attracti vité de la Commission européenne est évaluée à 67  %. Pour calculer l'Çattractivité relativeÈ de l'employeur, le pourcentage de personnes désireuses de travailler pour une entreprise est comparé à celui des personnes qui connaissent effectivement l'entreprise. Le Conseil de l'Union européenne obtient 66  %, l'Otan 64  % et le Parlement européen 62  %. La premi•re entreprise privée est Google avec un taux d'attractivité de 31  %. L'attractivité des institutions internationales s'explique par les bonnes conditions de travail et le salaire élevé qu'elles offrent.

L'employear le plus attractif de Belgique

© BELGA IMAGE